Notre projet éducatif

Le constat 

L’accès à la scolarité est difficile. De nombreux enfants ne sont pas scolarisés, et selon une étude réalisée par UNICEF, c’est plus d’un quart des enfants en âge d’aller à l’école primaire, qui n’y va pas. 1,5 millions d’enfants ne sont pas scolarisés, parce qu’ils n’ont jamais eu la chance d’y aller ou ont abandonné l’école. Il faut savoir que la plupart des enfants scolarisés abandonnent dans les trois premières années.

Dès le début de la scolarisation, seul 10% des quelques 2 millions d’enfants âgés de 3-6 ans ont accès aux classes maternelles publiques, ce qui engendre un manque de préparation à intégrer l’école primaire et accentue la déscolarisation, dès les premières années.

Un enfant en âge d’être scolarisé sur quatre ne va pas à l’école. Par ailleurs, sur dix enfants entrant au primaire, seuls trois arrivent à terminer le cycle complet.

De plus, pauvreté, difficultés économiques, crise politique permettent de comprendre ces chiffres. Dans ce pays, c’est surtout une économie de subsistance, où beaucoup de familles n’ont pas les moyens d’envoyer leurs enfants à l’école ou préfèrent qu’ils travaillent.

Une des causes profonde de la plupart des problèmes à Madagascar, c’est l’éducation. Donc, si on veut aller vers un développement réel, c’est l’éducation qui est la priorité.


Notre engagement auprès de 3 établissements scolaires de Toamasina.

Orphelinat  Montfort 

L'orphelinat Montfort est un centre d'accueil d' orphelins/orphelines fondé en 1976. C'est un internat. 

Les enfants sont accueillis selon leur situation,et suite à la demande :

-de personnes connaissant leurs situations,

-de dispensaires,

-du personnel de l'administration pénitentiaire.

Les dossiers des enfants sont validés par le bureau de la protection sociale et par le juge des enfants qui accorde le certificat de placement à l'orphelinat.

Les enfants sont accueillis à partir de trois ans , et pas au delà de sept ans pour faciliter leur insertion.

Actuellement 38 enfants, répartis de la grande section à la terminale, sont suivis.

Démarche pédagogique de l'orphelinat 

La raison d'être de l'Orphelinat Montfort est d'accueillir, d'éduquer les enfants et de leur assurer un avenir meilleur sur le plan :  Humain, Spirituel, Culturel et Social.

Le centre assure l'hébergement, la scolarité dans les écoles environnantes, les soins quotidiens (nourriture, habillement,...) et offre un cadre sécurisant pour un développement psychologique optimum.

Des activités sont assurées par les enfants :

  • élevage de poules pondeuses, poulets de chair, lapins,
  • potager,
  • élevage des poissons.

L'établissement est un internat.

  • Hébergement (internat, pension, habillement).
  • Soins médicaux.
  • Entretiens locaux.
  • Entretien bâtiments. 
  • Salaires du personnel (6 personnes).

Le coût moyen annuel par enfant (droit d’entrée dans un niveau et frais de scolarité) est de 89€ à 130€ selon le niveau de classe.


École de Salazamay

L'école est située dans le quartier de Salazamay à Toamasina, l'un des plus peuplés et des plus pauvres. 

C'est une école primaire (de la maternelle au CM2). Le personnel est composé de 26 agents et l'école compte 850 élèves.

Les bâtiments pour certaines classes sont en bambou et d’autres en dur.

En 2018, le cyclone AVA a ravagé la ville de Toamasina et les bâtiments de l'école. Les salles de classe ont presque toutes été détruites. En janvier 2022, la restauration des bâtiments n'est pas terminée. Il reste encore des classes en bambou,

Le matériel scolaire est vétuste, les bâtiments en dur se dégradent, peu de WC pour les élèves, les classes sont surchargées.

Compte tenu de la pauvreté, les parents n’ont pas la possibilité de payer l'intégralité des frais de scolarité de leurs enfants.

L'école a besoin de s'équiper en mobilier scolaire, en matériel éducatif et matériel sanitaire pour rendre acceptables les conditions de travail des écoliers.

L'établissement manque de sanitaires et souffre de la qualité de l'eau potable ce qui provoque .des maladies aux enfants (troubles intestinaux, dysenterie,...).

Il manque des points d'eau pour permettre aux enfants de se désaltérer.


Écoles suburbaine de la commune de Tamatave (Toamasina II)

La commune suburbaine de Toamasina II se trouve à la périphérie de la ville de Tamatave. Elle regroupe une douzaine de villages appelés communément Fokontany.

Environ 7000 familles y vivent. 38 % de la population est active et occupe dans sa majorité un emploi précaire (revendeurs de rues, conducteurs de pousse-pousses, employés à domicile…..) donc sans aucune protection du droit du travail et sans couverture sociale.

En raison de l’éloignement, de la traversée des rivières, de l’insécurité..., certains villages sont contraints de créer une école Primaire Publique par leurs propres moyens..

L’État se charge uniquement de la partie administrative.

Les parents doivent s'engager à la prise en charge de la construction du bâtiment en bois de pays, des mobiliers et des salaires des enseignants.

Malheureusement, les parents n’ont jamais pu payer plus de 3 mois de salaires aux enseignants. Ce qui a comme conséquence d’une part, le renvoi de certains élèves et d’autre part une absence répétée des enseignants qui, dans la grande majorité ne peuvent se permettre de faire du bénévolat.

Les familles sont déjà dans une situation précaire. Les familles se trouvent sans revenu quotidien. Outre la santé, une conséquence de la pandémie concerne l’éducation des enfants. Dans ces conditions, la préoccupation des parents est la survie de la famille (loyer, repas…).

Afin d'accueillir et de fidéliser un grand nombre d'élèves et permettre de bonnes conditions d'apprentissage, aider les parents à financer le salaire des enseignants devient une priorité. En effet par leur présence permanente, les formateurs contribueront à ce que l'enseignement reste l'arme la plus puissante et le premier rempart contre la misère et la délinquance.


Pour nous permettre de poursuivre notre action d'accompagnement sur les établissements que nous vous avons présenté, nous mettons en place un soutien sur des écoles de la commune suburbaine de Toamasina II.

Actuellement 3 écoles de brousse ont été soutenues :

École de Tsaramandroso

École de Ampangarinantelo

École de Vohitsoa

Votre soutien nous permettra de :

- favoriser la scolarisation des enfants et plus particulièrement pour les enfants du pré-scolaire,
- améliorer les conditions de travail et d'apprentissage des enfants,
- participer à la rénovation et/ou à la construction de locaux scolaires,
- participer aux frais de scolarité,
- améliorer les conditions sanitaires par l'apport d'eau potable avec le projet ORISA et en créant des cantines. 
Nous avons besoin de vous.
Nous avons besoin de votre participation sur nos différents projets, de votre générosité pour que cette belle aventure humaine se concrétise continue et se pérennise.